LE TROISIÈME PILIER

Prévoyez votre retraite, économisez des impôts ou devenez indépendant ou propriétaire en investissant dans un 3ème pilier.

LE TROISIÈME PILIER

Prévoyez votre retraite, économisez des impôts ou devenez indépendant ou propriétaire en investissant dans un 3ème pilier.

Le troisième pilier est un complément aux 1er et 2ème piliers. Contrairement à ces derniers, il n’est pas obligatoire. Il existe plusieurs sortes de 3ème pilier. En assurance vie, il existe le 3ème pilier lié (3A) et le 3ème pilier libre (3B). Le 3ème pilier lié (3A) existe également sous forme de compte bancaire.

Le troisième
pilier lié (3A)

Pour pouvoir cotiser au 3ème pilier lié (3A), il faut avoir un revenu soumis à l’AVS. Les personnes qui sont affiliées à une caisse de pension (2ème pilier LPP) peuvent cotiser à hauteur de 6’826.- au maximum par année.

Ceux qui ne sont pas affiliés à une caisse de pension (2ème pilier LPP) peuvent cotiser à hauteur de 20% de leur revenu.

Les indépendants peuvent cotiser à hauteur de 20% de leur bénéfice net d’exploitation, mais au maximum 34’128.- par année.

La cotisation est intégralement déductible du revenu, ce qui peut générer une économie fiscale importante. Celle-ci varie en fonction de votre revenu imposable ainsi que de votre commune et canton de domicile.

Vous pouvez cotiser au plus tard jusqu’à 5 ans après l’âge de la retraite AVS (70 ans pour les hommes, 69 ans pour les femmes).

Conditions

de retrait

Achat d'un bien immobilier

Devenir indépendant

5 ans avant l'âge de la retraite

Quitter définitivement la Suisse

Être invalide aux deux tiers

Un investissement garanti, pour votre futur !

Contrairement à un compte épargne, le 3e pilier (3A) est garanti par la Confédération jusqu’à hauteur de 100’000.- par établissement et par déposant. Il est donc judicieux d’ouvrir un deuxième compte auprès d’une autre banque si le solde dépasse 100’000.- afin de bénéficier de la garantie de l’Etat.

Le 3e pilier (3A) sous forme d’assurance vie est aussi garanti par le biais de la fortune liée de la compagnie d’assurance. Chaque année, la FINMA vérifie que chaque compagnie respecte cette obligation et qu’elles couvrent au minimum le 100% des prestations garanties aux assurés.

Un investissement garanti, pour votre futur !

Contrairement à un compte épargne, le 3e pilier (3A) est garanti par la Confédération jusqu’à hauteur de 100’000.- par établissement et par déposant. Il est donc judicieux d’ouvrir un deuxième compte auprès d’une autre banque si le solde dépasse 100’000.- afin de bénéficier de la garantie de l’Etat.
Le 3e pilier (3A) sous forme d’assurance vie est aussi garanti par le biais de la fortune liée de la compagnie d’assurance. Chaque année, la FINMA vérifie que chaque compagnie respecte cette obligation et qu’elles couvrent au minimum le 100% des prestations garanties aux assurés.

Assurance vie vs Compte bancaire

Il existe deux manières d’investir dans un troisième pilier, soit sous forme de compte bancaire ou par le biais d’une assurance vie. Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients, et elles peuvent être complémentaires.

Compte bancaireAssurance vie
Déduction fiscaleAffilié au 2ème pilier : 6'768.- Pas affilié ou indépendant : 20% du revenu, max 33'840.-Affilié au 2ème pilier : 6'768.- Pas affilié ou indépendant : 20% du revenu, max 33'840.-
Flexibilité des versementsOuiNon, prime annuelle fixe
Conditions de retraitClassiqueClassique
Pénalité en cas de modification de la primeNonOui
Questionnaire médicalNonOui
Capital garanti à l'échéanceNon, dépend des versementsOui, en fonction du produit
Capital décèsHéritiers touchent le solde du compteHéritiers touchent le capital-décès prévu au début du contrat
Exonération du paiement des primes en cas d'incapacité de gainNonLa Compagnie d'assurance paie la prime, après un délai d'attente à choix
Rente d'invalidité supplémentaireNonMontant de la rente à choix, pour augmenter les prestations du 1er et 2ème pilier
Montant pris en compte lors d'un retrait pour acheter une maisonSolde du compteValeur de rachat

Devenez propriétaire grâce à votre troisième pilier

Lors de l’achat d’un bien immobilier pour votre propre habitation, les fonds propres minimum sont de 20%. Vous avez dès lors le choix entre sortir les fonds de votre 3ème pilier, moyennant le paiement de l’impôt unique sur prestations en capital, ou la mise en gage (nantissement).

Imposition et
fiscalité

Pendant la période de cotisations, il n’y a aucun impôt sur la fortune et sur le revenu (intérêts). Lors de la perception du capital, un impôt unique sur prestation en capital sera dû. Il varie en fonction du montant ainsi que de la commune et du canton d’imposition.

A noter que si vous êtes domicilié à l’étranger lors de la perception de votre capital, les impôts seront calculés en fonction du lieu où si situe la Fondation de prévoyance.

Il peut s’avérer intéressant dans ce cas d’avoir ses fonds auprès d’une Fondation qui a son siège dans un canton ayant une imposition favorable (par exemple Schwyz ou Zoug).

Par exemple, la perception d’un capital de CHF 100’000.- à Neuchâtel coûtera CHF 6’064.- d’impôts.

Modification de la prime d’assurance vie

En tout temps, vous pouvez augmenter ou diminuer la prime de votre assurance vie. Ceci a bien entendu des conséquences. Si vous diminuez la prime, le capital en cas de vie et en cas de décès va généralement diminuer.

Si vous souhaitez augmenter la prime, vous devrez de nouveau remplir un questionnaire médical. De plus, en fonction de votre âge, votre profession et votre sexe, la prime de risque augmentera sur la part de prime en sus.

Certains produits d’assurance vie permettent également de suspendre le paiement des primes durant une certaine période, par exemple en cas de perte d’emploi. Il est donc essentiel de comparer et d’être conseillé par un professionnel neutre.

 

Contactez-nous pour découvrir quel est le produit le mieux adapté à votre situation.

Le troisième
pilier libre (3b)

Le troisième pilier libre (3B) ne peut se faire que sous forme d’assurance vie. La durée du contrat et le montant de la prime sont libres. En fonction de votre canton de domicile, la prime peut être déductible dans une certaine mesure.

Vous pouvez en tout temps stopper le contrat, sans motif, bien que, en cas de résiliation durant les premières années, vous risquez de perdre de l’argent. Contrairement au 3ème pilier lié (3A), la clause bénéficiaire est totalement libre.

 

 

 

 

Par exemple, si vous estimez que votre femme de ménage a droit à votre assurance vie en cas de décès, vous pouvez la mentionner dans la clause bénéficiaire de votre contrat.

La prime est illimitée, durant la période de cotisation, seule la valeur de rachat est imposable au niveau de la fortune. A l’échéance du contrat, il n’y a aucune imposition.

 

Nous apportons les réponses aux questions suivantes:

 

 

Composition d’une prime d’assurance-vie

La prime d’assurance totale a plusieurs composantes :

La prime d’épargne
la somme des primes épargne est restitué au client à l’échéance du contrat. Dans le cas d’une police d’assurance investie en fonds de placements, c’est ce montant qui est théoriquement placé.

La prime de risque décès ou invalidité
le montant à payer est calculé en fonctions de critères objectifs propres à chaque Compagnie d’assurance (âge, sexe, capitaux assurés, …)

La prime de frais
utilisée pour payer les frais d’administration de la Compagnie d’assurance

La somme des 3 primes mentionnées ci-dessus est égale à la somme inscrite sur le bulletin de versement du client.

Privilège en cas de faillite

Lors d’une faillite, l’assurance-vie bénéficie des articles N°80 de la LCA. Si l’entrepreneur fait faillite et que le contrat d’assurance prévoit comme bénéficiaires l’épouse et/ou les descendants, les créanciers ne peuvent émettre de prétentions sur ces avoirs.

En ce qui concerne le compte 3A, cela est litigieux mais plusieurs tribunaux ont tranché en décidant que les avoirs sur les comptes 3ème pilier A ne sont pas protégés en cas de faillite. Dans ce cas, le compte 3ème pilier A est considéré comme un simple compte épargne.

Privilège en cas de successions

L’assurance-vie risque pur ou mixte 3ème pilier est toujours hors masse successorale. Cela permet de favoriser l’épouse au détriment des enfants, car ces derniers ne peuvent pas intenter d’action en réduction.

Le compte bancaire est toujours pris en compte dans le partage de la succession et d’éventuelles lésions de parts réservataires.

Durée d’une assurance vie

Une assurance-vie 3A dure en général jusqu’au 65 ans, respectivement 64 ans du preneur d’assurance. A certaines conditions, il est possible de prolonger le contrat au-delà de l’âge légal de la retraite.

Dans le 3ème pilier libre, la durée est à choix, en général durée minimale de 5 ans.

Comment puis-je arrêter un contrat d’assurance-vie

Une assurance-vie 3A dure en général jusqu’au 65 ans, respectivement 64 ans du preneur d’assurance. A certaines conditions, il est possible de prolonger le contrat au-delà de l’âge légal de la retraite.

Dans le 3ème pilier libre, la durée est à choix, en général durée minimale de 5 ans.

Amortissement indirect d’un prêt hypothécaire

L’assurance vie 3ème pilier A ou le compte 3ème pilier permette tous deux d’amortir de manière indirecte son prêt hypothécaire.

L’assurance-vie présente l’avantage d’être conclu avec un capital-décès, ce qui peut considérablement augmenter les chances de décrocher l’accord du banquier pour le prêt hypothécaire. En effet, le banquier s’inscrira comme bénéficiaire de l’assurance en cas de décès. Même en cas de décès, le banquier est sûr de revoir l’argent prêté.

Je veux devenir propriétaire dans 15 ans, quelles solutions proposez-vous ?

Cela dépend fortement de votre capacité d’épargne et de votre âge lorsque vous vous posez la question. Etablir un bilan de fortune personnel et un budget est absolument indispensable quelque soit votre étape de vie.

Cliquez ici pour obtenir nos modèles de budget et compte pertes et profits personnalisables.

Une fois que le budget disponible pour la poursuite de votre objectif est défini, nous conseillons en général d’investir la moitié du budget dans une assurance-vie et l’autre moitié dans un compte bancaire. La part d’investissement en assurance dépendra de votre état civil et configuration familiale.

Il est également possible de s’exposer sur les marchés financiers (banque ou assurance) pour maximiser les rendements de votre épargne. Cet élément dépend de votre propension à prendre des risques.

Le compte bancaire permettra de constituer des fonds propres en Cash, retirés lors de l’achat du bien immobilier.

L’assurance permet de constituer des fonds propres, qui ne seront pas retirés en cash. Les prestations de l’assurance seront mises en gage auprès de la Banque. En cas d’invalidité, vous pouvez continuer à poursuivre votre rêve grâce aux prestations de l’assurance et notamment à la libération du paiement des primes.

Cette méthode vous permet de maximiser les chances de remplir votre objectif même en cas d’accident de parcours. Elle est adaptable à tous les ménages et à tous les budgets. N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour mettre en place votre stratégie.

Comment puis-je investir mon 3ème pilier A ?

En assurance
Chaque Compagnie d’assurance propose ses solutions de placement.

Nous constatons plusieurs tendances :
Investissement sur les indices boursiers (exemple SMI)
Investissement dans des fonds de placements à choix

Globalement, l’investissement sur les grands indices boursiers a obtenu de meilleure performance. (Environ du 4% par an sur 10 ans).

L’investissement en fonds de placements est soumis à la performance du gestionnaire de fortune, qui peut être négative.

En banque
Chaque Banque propose ses propres solutions et la gamme de possibilités est extrêmement varié. Des fonds durables et des investissements respectueux de l’environnement sont parfois disponibles.

Depuis quand le 3ème pilier existe-t-il ?

A l’occasion de la sixième révision de l’AVS en 1964, le Conseil fédéral proposa pour la première fois un système de prévoyance basé sur trois piliers. Le 3ème élément du concept des 3 piliers, la prévoyance individuelle est ancrée depuis 1972 dans la Constitution fédérale grâce à l’acceptation par le peuple d’un contre-projet direct à l’initiative populaire « Pour une véritable retraite populaire », lancée par le Parti suisse du travail (PdT).

Pratiquement, il a été clairement formalisé par une loi en 1985 et par l’entrée en vigueur de l’Ordonnance sur les déductions admises fiscalement pour les cotisations versées à des formes reconnues de prévoyance ou plus communément appelée OPP3.